Démarches administratives

Question-réponse

Examen du permis de conduire : quels aménagements en cas de handicap ?

Vérifié le 18 mai 2017 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Il est possible pour une personne handicapée de passer un permis de conduire grâce à certains aménagements des épreuves de l'examen et des véhicules utilisés.

Le candidat peut se présenter aux épreuves du permis :

Les épreuves sont aménagées en fonction du type de handicap.

  • Des sessions spécialisées sont prévues au moins 2 fois par an.

    La durée totale de l'épreuve théorique est fixée à 1 h 30 minutes.

    Le candidat bénéficie durant l'épreuve pratique du dispositif de communication adapté de son choix, lui permettant une bonne compréhension des épreuves. Il peut être assisté d' un interprète en langue des signes ou d'un codeur en langage parlé complété.

  • Les questions ou vérifications portant sur un élément technique à l'extérieur du véhicule peuvent être réalisées en début d'examen si nécessaire.

    Un temps supplémentaire peut être accordé lors de l'épreuve pratique pour tenir compte des difficultés éventuelles de communication ou de mobilité du candidat.

    Une assistance peut être apportée par l'expert ou l'accompagnateur.

    Une demande en ce sens doit être déposée, préalablement à l'épreuve pratique, auprès du service chargé localement des examens du permis de conduire : DDT, DDTM (bureau de l'éducation routière) ou préfecture.

    Où s’adresser ?

    Tél. : +33 5 59 80 86 00

    Fax : +33 5 59 80 86 07

    Vérifié le 06-09-2016 par Services de l'État : Pyrénées-Atlantiques

    En cas d'utilisation de véhicules de la catégorie B dotés d'équipements spéciaux destinés uniquement aux personnes handicapées, ceux-ci doivent répondre aux conditions suivantes :

    • avoir été mis pour la 1ère fois en circulation depuis 10 ans au plus, sauf dérogation exceptionnelle accordée par le ministère chargé de la sécurité routière,
    • comporter un dispositif :

Le permis est délivré sur avis médical favorable.

Lorsque l'avis médical établit que l'infirmité ou l'invalidité est stabilisée, la durée de validité peut ne pas être limitée.

Dans le cas contraire, le médecin prescrit une durée de validité de la catégorie en fonction du handicap ou de la pathologie.

En toutes circonstances, le titulaire d'un permis adapté au handicap doit conduire un véhicule spécialement aménagé pour tenir compte de son handicap.