Le congrès réussi des anciens combattants

Très belle manifestation, ce dimanche, à Sauvagnon qui, pour la seconde fois en 18 ans, accueillait le congrès béarnais de l’Union nationale des anciens combattants. Plus de 200 congressistes, placés sous la présidence de Guislain Mares, se sont notamment retrouvés, avant les agapes du midi au centre festif, pour une émouvante cérémonie devant le monument aux morts où les notes jouées par l’école de musique des Luys-en-Béarn ont fait passer des frissons dans le dos d’un public très fourni.
Accueillies par le maire et des membres du conseil municipal de Sauvagnon, de nombreuses personnalités ont, entre moments de recueillement, la levée d’une trentaine de drapeaux et les discours, honoré de leurs présences une remise de décorations particulièrement riche. On relèvera qu’à cette occasion plusieurs habitants du village ont été honorés pour leurs engagements militaires dans divers conflits ou durant des opérations extérieures.
Il s’agit, outre le gantois Robert Serrot, des Sauvagnonnais Raymond Planté et Hughes Celle (médailles d’argent), d’Alain Belot et André Fort (croix du combattant). Jean-Pierre Peys ne pouvait, dès lors, omettre de rappeler que notre commune a, comme tant d’autres, payé elle aussi un lourd tribut aux différentes périodes troublées de notre histoire, qu’il s’agisse de Joseph Loustalet ou Georges Bouhil, victimes d’un sort funeste en 1939-45 ou en Algérie, mais également des « Poilus » de 14-18 Jean-Jacques Cazenave et Alexandre Alias dont plusieurs rues de Sauvagnon portent les noms.