AMAP Luy-de-Béarn: un « contrat citoyen » pour 80 familles

L’Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) relie producteurs et consommateurs. Cette coopération vise, rappelons-le, à instaurer une alternative à la dérive d’une certaine agriculture qui débouche sur une alimentation dénaturée, et, à terme, pathogène. Il s’agit en même temps de prendre des décisions personnelles de nature à préserver l’environnement. Cette démarche a déjà séduit plus de 80 familles au sein de l’AMAP Luy-de-Béarn. Tout au long de l’année, le jeudi soir, place des Quatre Saisons à Serres-Castet, entre 18h45 et 19h15, sont récupérées les commandes de produits pour lesquels on a souscrit un ou des contrats, sans porte-monnaie, car les commandes ont été payées d’avance.

Une AMAP fonctionne selon quelques principes très simples:
Il s’agit d’abord de raccourcir la distance et le nombre d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur, pour à la fois limiter la spéculation, réduire les distances de transport, et diminuer ainsi la pollution. C’est renouer avec aussi les saisons en faisant le choix de privilégier les produits frais du moment, en échangeant des recettes pour en varier la préparation culinaire. C’est renouer un lien qui ne soit pas seulement commercial avec des producteurs qui invitent à venir les voir sur leurs fermes, en les rencontrant lors des livraisons, ou lors des assemblées générales, moments d’échanges instructifs et conviviaux où ils parlent de leurs méthodes, de leurs difficultés.
Une AMAP, c’est aussi le souci de la diversification. Ici, une quinzaine de producteurs proposent des légumes et fruits de saison (pommes, myrtilles, pêches, kiwis…), des jus de fruits, du pain, des oeufs, et autres produits laitiers, mais aussi fromages, escargots, miels, huiles, etc… . Les productions de viandes ne sont pas oubliées (bovins, porc, agneau, poulets).
Bien sûr, des contraintes existent. Elles engagent le consommateur pour six mois, ce qui permet au producteur de fournir la quantité nécessaire et suffisante. De son côté, il s’engage dans une agriculture respectueuse de l’environnement, sans engrais ni pesticides de synthèse, et pratique un élevage tel que les animaux connaissent les champs et sont nourris par les productions de la ferme. En souscrivant un (ou des) contrat (s), et en participant selon sa disponibilité à la livraison, chaque consommateur « amapien » est aussi l’acteur d’un mouvement qui induit des changements.
Pour tout renseignement: http://luydebearn.amap-bearn.fr. Par mail : amapluydebearn@amap-aquitaine.org, ou par téléphone : Dominique Lenoir au 06 28 04 62 49 et Marie-France Maynadier au 06 32 01 65 33